• Google Adresses Icône sociale

©2019 by Alicia Petrini. Proudly created with Wix.com

Les différentes formes de thérapies

Quel "psy" choisir ?

Avec tous les types de "psy" qui existent, difficile de savoir où donner de la tête.

Cet article a pour but de vous apporter une définition claire des différents métiers de relation d'aide suivants :

Psychiatre, Psychothérapeute, Psychologue, Psychanalyste.

Et des techniques thérapeutiques des psychologues :

Analytiques, Psychodynamiques, Systémiques, Cognitivo-comportementalistes.

Quel que soit le "psy" que vous choisissez, sachez que toutes les techniques se valent. Souvent même, elles se complètent.

Gardez bien en tête que la réussite d'une thérapie tient à 80% de la qualité du lien que vous entretenez avec votre thérapeute.

On ne peut pas plaire à tout le monde et tout le monde ne peut pas nous plaire, je vous conseille donc de choisir le psy avec lequel vous vous sentez le mieux.

Les définitions wikipédia ne sont pas toujours très digestes mais n'hésitez pas à aller y jeter un coup d’œil si vous souhaitez en savoir plus sur les différents termes évoqués dans cet article.

Un médecin avant tout

Le terme "psychiatre" fait peur, il est rapidement rattaché aux maladies mentales graves et aux hôpitaux psychiatrique.

En réalité, un(e) psychiatre a fait des études de médecine et a décidé de se spécialiser dans les troubles psychiatriques. La raison pour laquelle on lui associe des troubles graves est simple : Pour les maladies mentales très lourdes, la prise de médicaments est presque indispensable. Une personne souffrant de schizophrénie, d'hallucinations ou de paranoïa doit donc forcément consulter un(e) psychiatre si elle souhaite avoir une bonne qualité de vie.

Le/la psychiatre peut prescrire des médicaments, y compris lorsqu'il s'agit de troubles non-psychiatriques tels que des antidépresseurs, des anxiolytiques ou des somnifères réciproquement pour aider à sortir d'une dépression, d'un forte anxiété ou de troubles du sommeil.

Il est très rare de vouloir prendre des médicaments pour se sentir mieux. La peur d'en devenir dépendant est fréquente. Pourtant, parfois, il peut être important d'utiliser les médicaments comme béquilles en attendant de pouvoir se relever tout seul.