Vous méritez d'être aimé(e) pour qui vous êtes et non pas ce que vous faites ou apportez aux autres.


Si une personne ne vous apprécie pas, c'est elle qui perd beaucoup à ne pas vous connaître mieux et non l'inverse.


Ne changez pas pour qui que ce soit.


C'est en étant en cohésion avec vos valeurs que vous pouvez être la plus heureuse version de vous-même.

23 vues

Mis à jour : avr. 10

Les personnes qui viennent me voir sont souvent "au fond du trou".

Comme si elles étaient au fond d'une mer très agitée et que, chaque fois qu'elles essaient de reprendre leur souffle, une immense vague les faisaient replonger. Elles sont fatiguées, épuisées à force de se battre et aimeraient enfin pouvoir respirer un vrai bol d'air frais.


Dans cette image, je suis votre professeur de surf. Mon rôle est de vous apprendre ou vous réapprendre à surfer sur les vagues de la vie, à ne plus les voir comme une preuve que rien n'ira jamais mais plutôt comme un apprentissage en plus à expérimenter qui nous rend plus riche et plus fort. 



Nous n'arrêterons jamais les vagues,

mais nous allons apprendre à surfer sur elles,

à les surmonter les unes après les autres.



Le surf ne s'apprend pas en une séance et il y aura des vagues plus hautes ou plus violentes que d'autres. Le tout sera aussi d'apprendre à ne plus perdre sa planche de surf et à remonter dessus seul(e). Un pas après l'autre.




Mis à jour : mai 2

Laissez-moi vous raconter l'histoire d'une petite bête.


Cette petite bête est complètement hideuse, elle est minuscule mais pèse plusieurs tonnes et elle est invisible aux yeux humains.


Elle choisit de s'installer sur les épaules des gens. Elle les choisit plus ou moins au hasard, même si elle préfère les personnes qui ne s'aiment pas beaucoup, qui ont déjà une mauvaise estime d'elles-mêmes. Riche, pauvre, grand, petit, adulte, enfant, homme, femme, blond, roux, fort, faible, gros, maigre... elle s'en moque. Tout ce qu'elle souhaite, c'est manger !



Cette petite bête, c'est la dépression.


Ses friandises préférées sont : la culpabilité et les ruminations.


Pour en avoir, elle profite de sa place, sur l'épaule de la personne, pour insuffler des pensées négatives à l'oreille de sa victime.

" Personne ne me comprend", " Je ne sers à rien", "La vie c'est de la merde", "Je n'ai jamais eu de chance", "C'est toujours comme ça" etc.


Elle place aussi des filtres sur les yeux, pour faire croire qu'on capte dans le regard de l'autre quelque chose de négatif. Oui parce que la petite bête vous fait croire qu'elle a des dons de voyance et qu'elle lit dans les pensées des autres."Elle a dit ça parce qu'elle me déteste." "C'est contre moi, c'est ma faute.."


Autant dire qu'elle peut aller très vite à grossir, et quand on se rend compte de sa présence, il est déjà trop tard.


Cette petite bête prend de plus en plus de place dans la vie de son hôte. Toujours invisible, elle ne peut être que sentie par celui ou celle qui la porte. On essaye de cacher sa présence par un joli masque souriant mais une fois seul(e), la petite bête reprend le dessus. "Personne ne voit comme je suis mal, personne ne me comprends".


Son but dans la vie est que vous la nourrissiez, que vous soyez seul(e) avec elle, sous la couette en plein après-midi et que vous déprimiez ensemble.


Avant d'aller vous coucher, elle vous repasse tous les moments négatifs de la journée, retravaillés avec ses filtres, réinterprétés de la pire manière possible, et vous empêche de dormir. Si vous arrivez à trouver le sommeil, au réveil elle est là et vous saute dessus : "Encore une journée, je ne vais pas y arriver".


Lorsque quelqu'un vous propose de sortir "Oh non, la flemme... je ne réponds pas.", lorsque vous essayer de faire quelque chose qui demande de l'énergie "Même ça je n'y arrive pas", "Je n'étais pas comme ça avant".


Elle passe tellement de temps à vous parler à l'oreille que vous ne pouvez plus vous concentrer sur quoi que ce soit. Vous ne retenez plus rien. Elle est toujours là à vous rabaisser, à vous flageller, à vous insulter.


Il est grand temps de la déloger.


Il n'existe pas de médicament qui soigne la dépression, un antidépresseur soulage les symptômes, mais ne guérit pas. Il n'y a que vous qui avez les moyens de la faire partir de vos épaules. Un pas après l'autre. Avec du temps et de l'aide.


Enlevons cette petite bête de votre vie et vivez enfin pleinement.


Et pour vous aider, ce petit site très sympa, qui fait beaucoup de bien : http://make-everything-ok.com/

 
  • Google Adresses Icône sociale

©2019 by Alicia Petrini. Proudly created with Wix.com